Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 09:38

Pouf, ça y est, enfin un ouvrage terminé !

SG1L8080_2.jpg

Une bonne veste bien confortable de chez BdF en Toison, aiguilles n°5.

D'ailleurs je vous conseille cette laine qui est un régal de douceur et de confort à porter, de quoi se faire une doudoune ou une robe de chambre bien douillettes.

Pour le modèle, ça se passe ici.

Repost 0
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 15:19

C'est juste un titre extrait d'une chanson de vieux copains qui chantaient l'été indien, ... en rigolant un peu.

Un mois de septembre sans pause, et beaucoup de chaleur, comme si l'automne ne voulait plus revenir.

SG1L7869.jpg

Il a quand même fallu se décider à faire le bois, de bonne heure le matin parce que trop chaud ...

SG1L8057.jpg

... et les conserves pour l'hiver, parce qu'il va bien se décider à arriver un de ces quatre.

SG1L8000

Les hirondelles ont hésité un peu, puis se sont décidées à partir.

Le temps s'est écoulé autour de trois expos ...

SG1L7907.jpg

... une au long cours,

Affiche-08Arts-Meles.jpg

et deux qui ont duré une journée chacune,

SG1L8051.jpg

mais qui ont demandé beaucoup d'énergie tout en restant infructueuses.

SG1L8014.jpg

Mais la dernière m'a permis de rendre une petite visite à la famille chez qui j'ai pris en photo le goéland qui vient tous les jours au moment du goûter pour se tortorer la gammelle du chat.

SG1L7973.jpg

Et deux anniversaires ont ouvert deux parenthèses festives et conviviales pour se reposer un peu la tête. J'étais trop fatiguée pour faire des photos du deuxième.

SG1L8004.jpg

Un xième encours a vu le jour : une future veste kimono qui se tricote en commençant par les manches ... chose que je n'avais encore jamais tentée et qui, finalement, n'est pas trop rébarbative ... puisque j'arrive au bout en ce moment.

SG1L8058.jpg  SG1L8059.jpg

La fabrication et la pose de mes étagères de rangement plus que nécessaires dans ma maison de 7nains, et dont je suis très fière parce que c'est moi qui l'ai fait 

SG1L8054.jpg

Et enfin, le the gâteau sans gluten à la mousse de framboise, comme j'en avais encore jamais fait et dont je me régale.

SG1L8055.jpg

J'avoue que j'ai un peu cafouillé pour la mousse qui aurait dû avoir plus de temps pour prendre corps au réfrigérateur, mais c'est très bon quand même.

Pour le gâteau, j'ai utilisé la recette que vous trouverez ici et pour la mousse à la framboise je l'ai trouvée chez Colinette ici.

N'hésitez pas à l'essayer, même si vous ne faites pas d'intolérance au gluten, c'est délicieux.

soupe-4.jpg

Ah oui, j'ai failli l'oublier, l'affiche dont j'ai fait la mise en page et l'illustration pour annoncer la future Journée des Saveurs Préservées du 20 octobre, journée que nous sommes en train de préparer et pour laquelle je participerai à la réalisation de notre fameuse garbure ... la soupe complète où la cuillère tient debout toute seule !

critique_mars_bova.jpg

Et puis le must du must, mon voyage sur Mars, parfait pour un septembre rose. Moi qui ne suis pas passionnée de SF, je me suis plongée dans ce roman dont je n'arrivais plus à fermer les pages et qu'il me tardait de retrouver tous les soirs. Je me réveillais le matin en me demandant ce que je faisais sur Terre.

critique_retour_sur_mars_bova.jpg

J'ai embrayé immédiatement sur la suite, Retour sur Mars, et je n'ai pas été déçue. Plus de 600 pages chacun et pas une d'ennui. J'ai découvert la planète Mars et je m'y suis baladée avec l'expédition de chercheurs et d'astronautes qui sont partis à sa découverte ... un pur bonheur.  

Repost 0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 11:51

Après plusieurs jours de pain sans gluten, je n'en pouvais plus, j'étais en manque de mon bon pain plein de gluten. Alors je m'en suis fait un petit rien que pour moi, avec 250 g de farine. Je lui ai fait deux petites fentes, mais en vitesse, alors pas trop en biais, et il s'est fendu sur toute la longueur en cuisant.

 

SG1L7932.jpg

 

J'ai eu au final, un pain souriant ! Promis, j'ai pas fait exprès !

(c'est jaune parce que j'ai fait la photo tôt ce matin, à l'intérieur, avant de l'entamer et d'aller faire le bois )

Repost 0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 16:21

Valérie, ma voisine, a deux figuiers chez elle. Cette année encore, beaucoup de fruits.

SG1L7884.jpg

Aussitôt cueillies, aussitôt confiturées. Merci Valérie !

A gauche, deux pots de confiture faite avec quelques prunes rouges et des bananes trop mûres ....

 

Et je ne résiste pas à vous montrer la belle pizza que je me suis faite à midi, garnie de rondelles de tomates fraîches du jardin.

SG1L7887.jpg

 

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 13:53

SG1L7846.jpg

Sur les conseils d'Isa, Phil s'est mis au sans gluten, histoire de mieux digérer et d'essayer de faire disparaître des douleurs intempestives. Je m'y mets donc aussi, pour la cuisine, ... je découvre.

J'ai testé cet été le gâteau à la banane, puisque je gardais au frigo quelques bananes beaucoup trop mûres, toutes noircies, en début de fermentation. Tout le monde a aimé, mais j'ai fait quelques modifications pour ce deuxième essai.

 

200 g de farine de maïs

100 g de farine de sarrazin

100 g de farine de pois chiches

un demi verre d'huile

70 g de sucre

4 oeufs

4 ou 5 bananes très très très mûres

2 poignées de framboises (il y en a au jardin)

un verre de lait de soja (à la vanille c'est encore meilleur)

une bonne cc de bicarbonate de soude

une pincée de sel

 

Mélanger tous les ingrédients secs, ajouter les oeufs battus, l'huile, le lait. Bien mélanger.

Dans un moule à manqué huilé, verser la moitié de la préparation. Disposer les bananes écrasées et les framboises. Recouvrir du reste de pâte.

Mettre au four préchauffé th 5,5 pour 45 mn.

 

SG1L7845.jpg

Repost 0
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 13:43

Pas la peine d'en parler, tout le monde en fait, ... et puis je suis trop fière de mes petits bocaux alors j'ai fait quelques photos dans ma cave.

SG1L7840.jpg

Coulis de tomates rouges, coulis de tomates oranges et prunes rouges au naturel.

 

SG1L7841.jpg

Purée de courgettes au serpolet.

 

SG1L7842

Et en juin, les petits pois.

 

A celles et ceux qui cherchent à conserver les bonnes courgettes sucrées du jardin, je conseille la purée de courgettes.

L'idée vient de Luc et Gwen qui font chaque année de la purée de courgettes au cury. Comme je ne supporte plus les épices, je les ai parfumées au serpolet du jardin. Il suffit de faire cuire les courgettes en cubes avec sel, serpolet et un cube d'assaisonnement légumes, remplir les bocaux et les stériliser 30 mn. C'est un régal.

Repost 0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 20:26

Je voulais en parler déjà l'été dernier, quand Isa nous l'a fait goûter, et pfuit ... le temps a coulé à toute vitesse.

C'est le plat qui fait manger des courgettes aux plus récalcitrants, parce que c'est terriblement bon.

 

SG1L7774.jpg

 

C'est aussi une façon simple et rapide d'accomoder les courgettes qui se mettent à pousser comme des folles au jardin, et de faire de bons plats quand il y a du monde qui débarque pendant les vacances.

A l'origine, la recette est pour 6 personnes, mais je l'ai doublée et elle sert pour trois en deux repas. Alors donc voici :

 

1 kg de courgettes

8 oeufs

ici  j'ai ajouté quelques petites tomates coupées en deux

2 oignons

herbes aromatiques au choix

un filet d'huile d'olive

sel

 

Faire revenir à feu doux les courgettes coupées en petits morceaux avec les oignons émincés. Ajouter les tomates à la fin.

Battre les oeufs en omelette, saler, ajouter les herbes aromatiques, le filet d'huile d'olive.

Verser les courgettes dans un plat allant au four bien huilé. Ajouter les oeufs battus, mélanger.

Mettre au four préchauffé th 8. Cuire 20 à 30 mn, jusqu'à que ce soit bien doré.

On peut aussi ajouter du fromage, de la chapelure, un reste de riz ou de semoule ou de pommes de terres, c'est tout comme on veut, ... et on en redemande.

Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 21:43

Tchancayre, ça veut dire échassier, celui qui chausse des échasses, les tchanques, ici, dans les Landes. Et puisqu'on est dans les souvenirs en ce moment, des choses qui remontent de l'estomac jusqu'au cerveau, en passant par le coeur, je voudrais dire un petit mot sur ma rencontre avec Aurélia Tastet qui a eu lieu l'année dernière, en septembre, à l'occasion d'un festival (Explosition) qui a lieu tous les deux ans dans un village différent dans les environs de Mézos, près de Contis. 

L'an dernier, c'était à Pontenx-les-Forges, à côté de Mimizan.

 

SG1L5886.jpg

 

Aurélia est landaise, comédienne, échassière et vit maintenant à Paris, mais n'hésite pas à descendre dans les Landes dès qu'elle le peut. C'est elle qui faisait office de Monsieur Loyal pour le vernissage d'Explosition, et pendant les jours d'installation qui ont précédé cette semaine d'expos, j'ai eu l'occasion de chausser ses petites échasses.

Ca m'a fichu un sacré coup au coeur, les sensations sont revenues, je n'avais pas perdu le geste ni l'allure, ni la tenue. Bon, je n'ai pas eu le droit de chausser les grandes, celles de 1 mètre, mais j'en ai eu vraiment très envie.

C'est que je n'en avais pas fait depuis des siècles, au moins 35 ans, et en rentrant chez moi, j'ai fouillé dans mes cartons et j'ai retrouvé une photo, la seule, faite par ma tante, qui, sur le moment, n'a pas jugé bon de tourner l'appareil pour que les échasses soient prises en entier.

 

sylvie-tchancayre001.jpg

 

J'avais 15 ans, et je venais de passer une semaine à m'entraîner assidûment avec les échasses de mon amie d'alors qui était dans un groupe folklorique. C'était l'été, les vacances, et nous partions toutes les deux en balade dans la forêt, à pas de géants. C'était une sensation merveilleuse, au dessus de tout le monde, et plus vite que tout le monde ...

 

Donc, l'année dernière, entre la retrouvaille des échasses, des sensations de marcher avec, et les multiples allers-retours dans ces landes tant aimées, des bouffées du passé sont remontées dans mes narines. Je me suis renseignée pour m'acheter des échasses, et j'ai trouvé un monsieur qui en fabrique sur Mont de Marsan ... et puis je me suis dit que finalement, il serait sûrement plus sage de laisser tomber.

Tu as 50 berges ma vieille, et ici, le sol est plutôt argileux, alors tu risques plus la glissade qu'autre chose, et tomber maintenant serait plus dangereux que lorsque tu avais 15 ans ...

Mais un an a passé, et je me dis que, peut-être je pourrais quand même tenter le coup, prudemment, en douceur.

Alors pourquoi pas ... ?

Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 15:28

Je profite d'une pause dans la chaleur de l'été pour vous montrer quelques images d'un voyage que nous avons fait, Chantal et moi, début juillet. Physiquement, il n'a duré qu'une demie journée, mais dans nos têtes et dans nos coeurs, il dure encore.

Nous nous étions promis, toutes les deux, de venir ensemble à Marquèze, l'écomusée des Landes qui se trouve à Sabres, une petite commune du Parc Régionnal des Landes et de Gascogne. Bribri aurait dû être des nôtres, mais hélas, trop de travail à la ferme ... j'espère que nous y reviendrons toutes les trois.

 

SG1L7422.jpg

 

Tout commence à la gare de Sabres, en effet, on ne peut se rendre à Marquèze en voiture, histoire d'être dépaysé dès la première minute, et surtout, de protéger le Parc Régionnal de visites intempestives ... et d'incendies, les souvenirs des Landais sont encore cuisants.

 

SG1L7424.jpg

 

En voiture M'sieurs Dames, le train va partir. Il faisait déjà bien chaud, mais pas de souci pour les automobiles sont garées à l'ombre des chênes.

 

SG1L7426.jpg

 

Pour nous, la fraîcheur des wagons lambrissés, que nous retrouvions avec bonheur, puisque nous étions déjà venues, chacune de son côté ; Chantal en famille quelques années auparavant, et moi, avec l'école, à l'âge de 14 ans. D'ailleurs, tous les gamins des Landes y passent un jour ou l'autre ...

 

SG1L7428.jpg

 

La gare de Sabres, côté voie ferrée. Ne cherchez pas à y venir en train, ça fait longtemps que le seul train qui vient ici ne fait que des allers-retours à Marquèze.

 

SG1L7437.jpg

 

On peut profiter des fenêtres ouvertes, pas d'escarbilles, la loco avance au gazoil.

 

SG1L7439.jpg

 

On ne sait plus trop quel pays on traverse. Par endroits, la lande livre ses étendues de fougères et de bruyères, depuis que la tempête de 2009 a fait des ravages, tout particulièrement autour de Sabres.

 

SG1L7441.jpg

 

Nous voici arrivées. Un petit topo pour les nouveaux visiteurs, un guide si vous le voulez, pas de cigarette, sauf au bar, ... oui, il y a un bar, un restaurant, mais nous avons choisi de pique-niquer et nous irons au bar pour le café ... et la glace au goûter.

 

SG1L7444.jpg

 

C'est ça qu'il y a de bien ici, c'est qu'on peut aller où on veut, comme on veut. Pas de parcours obligé, on a toute la journée si on en a envie, on s'arrête quand on en a envie, et on pique-nique où ça nous plaît.

Alors, on commence par la vieille grange recouverte de chaume, qui reçoit l'ombre d'un immense chataîgner.

 

SG1L7445.jpg

 

La maison de maître, qui a l'honneur des cartes postales et des dépliants. Tous les bâtiments présents sur le site ont été "récupérés" ailleurs, démontés et remontés sur place. C'est pourquoi on voit par endroits des chiffres et des lettres qui ont servi de repères.

 

SG1L7446.jpg

 

SG1L7447.jpg

 

SG1L7448.jpg

 

SG1L7449.jpg

 

SG1L7451.jpg

 

SG1L7452.jpg

 

SG1L7454.jpg

 

Le garde-manger à côté duquel pend un bouquet d'immortelles des sables au parfum si particulier.

 

SG1L7455.jpg

 

SG1L7459.jpg

 

La maison du brassier, qui n'était pas celui qui faisait de la bière, mais que l'on employait pour la force de ses bras, et que l'on appelle maintenant un manoeuvre.

 

SG1L7460.jpg

 

L'habi de berger

 

SG1L7463.jpg

 

Le métier à tisser qui pouvait être un des outils du brassier.

 

SG1L7472.jpg

 

Le moulin

 

SG1L7474.jpg

 

SG1L7478.jpg

 

C'est l'eau qui fait tourner la meule.

 

SG1L7483.jpg

 

Passage par le sous bois, aux heures chaudes, le long de la rivière.

 

SG1L7487.jpg

 

De retour à l'airial (clairière plantée de chênes) où s'élèvent les restes d'un grand arbre devenu sculpture contemporaine.

 

SG1L7493.jpg

 

Cette fois, nous sommes dans la maison du métayer

 

SG1L7496.jpg

 

que nous quittons à la recherche de la fileuse, parce qu'en fait, c'est surtout elle que nous sommes venues voir.

En chemin, nous croisons quelques brebis toutes tondues qui font peu cas de notre présence, blasées des centaines de visiteurs qui sillonnent Marquèze chaque jour. Remarquez quand même qu'elles paissent à l'ombre ... je vous l'ai dit, il faisait bien chaud.

 

SG1L7499.jpg

 

Et nous trouvons enfin Annabelle, installée dans la maison du mineur. Rien à voir avec la mine, bien que les Landes aient connu l'exploitation de nombreuses mines de fer (l'arrosage laisse encore par endroits des traces de rouilles sur des bâtiments). Donc, cette maison a été trouvée dans le quartier dit du mineur, et elle en a gardé le nom.

 

SG1L7501.jpg

 

Echantillons de laines teintes avec des plantes.

 

SG1L7502.jpg

 

Pelotes de lin, chanvre ... et à droite, un panier fait en tresses cousues de fannes de maïs.

 

SG1L7503.jpg

 

Un échantillon de tissu moitié lin moitié chanvre.

 

SG1L7504.jpg

 

Laine vierge filée par Annabelle et crochetée ... c'est du rugueux ...

 

SG1L7505.jpg

 

SG1L7506.jpg

 

SG1L7508.jpg

 

Chantal s'essaie au fuseau, un simple morceau de bois traversé d'un batonnet.

Nous sommes restées avec Annabelle, à discuter, et à profiter de la fraîcheur de la maison du mineur. Il y avait de vieilles chaises qui n'attendaient que nos popotins, alors nous ne les avons pas déçues.

 

SG1L7510.jpg

 

Puis nous avons fini par rejoindre le bar pour manger une bonne glace, en faisant un petit arrêt au centre de l'airial où une jeune bergère se tenait à l'ombre des chênes avec ses moutons. Quelques minutes avant, les bancs étaient occupés par des visiteurs à la recherche de fraîcheur, et de loin, l'attroupement était cocasse : quels étaient les moutons ?

Si vous aimez les vieilleries, et que vous passez dans le coin, n'hésitez pas, venez visiter Marquèze, c'est un lieu paisible. Même s'il y a du monde, on ne s'en rend pas compte, il y a beaucoup d'espace et chacun s'y balade à sa guise.

Je suis loin de vous avoir montré tout ce qu'il y a à voir à Marquèze, et moi même je suis loin d'avoir tout vu. C'est pourquoi je me suis promis d'y revenir, tant était grande ma frustration une fois rentrée à la maison en lisant le dépliant donné à l'entrée. J'avais l'impression d'avoir tout laissé là bas,(ce qui n'est pas faut) que ma mémoire n'avait rien emporté. 

De plus, c'est une région merveilleuse, aux paysages qui m'ont toujours fait rêver. On peut faire plusieurs kilomètres en ne croisant qu'une vieille maison landaise qui semble perdue au milieu de nulle part, et tout fait écho aux photos familiales jaunies que je trouvais dans les tirroirs de mon enfance.

Quand je vais là bas, c'est comme si je rendais visite à mes encêtres, et je ne serais pas vraiment surprise si je les voyais sortir d'une maison, le béret sur l'oreille et le regard malicieux.

Marquèze, c'est ma maison.

Repost 0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 14:47

Pour Thaïs qui fêtera ses 5 ans demain 15 août

SG1L7771.jpg

d'après un modèle traduit par Tiamat, en Barisienne, elle fait 20 cm de haut.

Repost 0

  • sylvie

SG1L3698

Recherche

SG1L2530

Archives

All you knit is love

1279446602 57f3eb099d

Photo Chrisjohnbeckett (Creative Commons)

Albums Et Pages

SG1L2127

Catégories

Quand je peins

chou 62x54cm 1999oeufier